Bonjour et bienvenue sur ce site dédié à l'un des meilleurs jeux qu'il m'a été donné de jouer : OutZone, de feu la regretté société Toaplan qui nous aura fait rêver avec des jeux comme Tiger Heli, Flying Shark, Truxton, Hellfire ou encore l'excellentissime Batsugun.

Ce que l'on remarque en premier dans un jeu Toaplan c'est la finesse des graphismes et le désir malin du détail dans le moindre sprite du jeu. Vient ensuite le gameplay unique et diabolique sorti tout droit du cerveau de cette talentueuse équipe. OutZone ne derroge pas à cette règle et c'est tant mieux.

Historique (léger) de Toaplan

Toaplan a tout d'abord réalisé un certain nombre de jeux pour le compte de Taito vers le milieu des années 80. Le premier jeu à vraiment avoir été estampillé du fameux logo est Hellfire. S'ensuivit une vague de jeu d'une remarquable qualité. Mais l'année 1994 sonnera le glas de cette compagnie qui fera banqueroute. Heureusement, quelques membres de Toaplan formeront une nouvelle société nommée Cave qui réalisera et réalise encore maintenant en grande partie des shoot them up de légende.

Pour plus de détails sur la vie de cette société, je vous invite à jeter un oeil sur le site non-officiel réalisé par Carl-Henrik Skårstedt, co-créateur de l'émulateur Shark.

Introduction japonaise
Introduction japonaise qui a disparu dans son importation américaine par Romstar.
PIPIRU !
Le mystère du patatoïde rose. Qui est donc ce drôle de gugus ?

Introduction

Version japonaise (rômaji)

Seireki 2097(Ni-sen Kyuujuu Nana) nen.
Tabikasanaru chikyuu shinnryaku-wa tsuini
Jinnrui-no Teni Oenaku-natta.
Kokuren-wa Saigo-no Shudanto Shite
Densetsuno Uchuu Shigotonin-ni
Saikyou-no SAIBOUGU senshi-wo
Irai shita.

Traduction française

Année 2097 de l'ère chrétienne.
Finalement, les humains ne purent contrôler
les invasions répétées sur Terre.
Dans un dernier recours,
les Nations Unies ont commissionné
le soldat cyborg le plus fort
du légendaire bataillon de la mort de l'espace.

Review

Sortie en 1990 dans les salles obscures, OutZone est une véritable claque visuelle pour l'époque. Les graphismes sont d'une très grandes finesses mêlant décors urbains glauques, jungles hostiles ou hangars désaffectés avec des sprites superbement designés par l'équipe de Toaplan. Les décors recèlent de détails et d'animations, et les boss prennent une taille énorme à l'écran laissant en général peu d'espace à votre Cyborg Mercenaire pour évoluer autour. Cyborg ? Et oui, OutZone est un Commando Like, mais le gameplay se rapproche tellement d'un shmup (shoot them up) qu'on ne peut s'empêcher de penser à Tatsujin. Les développeurs y ont même fait un clin d'oeil, à vous de le découvrir.

Votre cyborg dispose d'un tir multidirectionnel qu'il peut transformer en 3 ways et inversement en se procurant une option Change. Certains ennemis laisseront divers bonus de couleurs vous donnant la possibilité d'opter pour un lance flamme hyper destructeur, un bouclier, un one-up ou encore la Super Ball, une sorte de yo-yo tournant autour du héros au pouvoir terriblement dévastateur.

Couloirs du niveau 3
Les tirs sournois ne manquent pas dans ce genre de décors
Boss niveau 6
Le Boss du niveau 6, un enfer si vous n'êtes pas équipé convenablement

Les ennemis sont horriblement vicieux, accompagnés par des tourelles à la cadence infernale. Mais comme chez Toaplan ils aiment bien nous mettre la pression, vous devrez aussi traverser les niveaux assez rapidement pour ramasser des Energy et ainsi ne pas voir votre énergie vitale tomber à 0 et perdre bêtement une vie. Une alarme assez stressante est de toute façon là pour vous le rappeler.

Les musiques composées par Tatsuya Uemura sont d'assez bonne facture, un brin répétitives utilisant des instruments parfois un peu trop strident. Un sound test disponible dans les Dip Switch vous permettra de les écouter librement.

OutZone est un excellent jeu à la difficulté bien dosée et qui vous demandera des nerfs d'acier pour le terminer. Un grand classique, donc, qui n'a pas pris une ride.

Surprise ???

Malgré un succès mérité, OutZone n'a jamais été porté sur une console de salon. Mais il semblerait qu'une société coréenne, Techron System, réalise actuellement pour le marché des mobiles coréen une adaptation d'OutZone. Certes c'est pour les téléphones mobiles, mais au moins une adaptation aura été faite de ce jeu, une affaire à surveiller de près ...

Images de la version en développement
ScreenShot 1 ScreenShot 2 ScreenShot 3